Publication d’une brochure sur Louis Tuaillon, préfet de Lot-et-Garonne

Rédigée par Emmanuel Poujade, chef de bureau à la préfecture de Lot-et-Garonne, et Pascal De Toffoli, responsable des archives contemporaines aux Archives départementales de Lot-et-Garonne, la brochure retrace les derniers instants du préfet Tuaillon dans notre département et détaille les évènements et positions personnelles qui ont conduit à son arrestation et sa déportation.

Publié il y a 5 mois

Titulaire d’un doctorat en droit et d’un diplôme d’ingénieur technique, Louis Tuaillon est nommé préfet de Lot-et-Garonne et prend officiellement ses fonctions le 6 février 1944.
Il sera un acteur important de la vie politique et administrative du Lot-et-Garonne au cours de cette période particulièrement troublée de l’Occupation.
A plusieurs reprises, il va s’opposer aux autorités allemandes et aux représentants locaux et régionaux de la Milice. Son opposition va trouver son paroxysme dans les évènements de la centrale d’Eysses lorsque le préfet régional exige la remise aux autorités allemandes de 1123 condamnés communistes, terroristes et anarchistes détenus dans l’établissement pénitentiaire.
Dans la nuit du 8 au 9 juin 1944, Louis Tuaillon est arrêté par la Gestapo en compagnie de son chef de cabinet et du sous-préfet de Nérac. Au cours de cette opération, le maire et l’évêque d’Agen et le directeur départemental des PTT sont également arrêtés.
Il est déporté à Neuengamme (Allemagne) puis à Terezin (République Tchèque), et ne sera libéré qu’en mai 1945.
A son retour de déportation, il est réintégré dans le corps préfectoral et nommé préfet de la Moselle mais il décède en mars 1947 des suites d’une intervention chirurgicale.

(Photographie extraite du dossier individuel de Louis Tuaillon, Archives nationales F1bI 857)

Télécharger la brochure - pdf (3mo)